04 février 2022

à pourvoir à compter du 01 avril 2022

Profil de poste

I.         OBJET- cadre statutaire

Ce profil de poste décrit les missions et le périmètre de responsabilité de l’emploi fonctionnel de sage-femme coordonnateur de pôle et coordonnateur en maïeutique au CHU Grenoble Alpes

Cadre statutaire :

Cet emploi relève du corps des sages-femmes des hôpitaux, corps de statut médical classé en catégorie A au sein de la fonction publique hospitalière. Il est régi par le décret n° 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes des hôpitaux de la fonction publique hospitalière. Il fait partie des emplois fonctionnels de coordonnateur en maïeutique définie par l’arrêté du 27 mai 2015 fixant la liste des emplois fonctionnels.

Il s’appuie dur l’instruction n° DGOS/RH4/2015/237 du 10 juillet 2015 qui a établi un référentiel d’activités et de compétences des sages-femmes chargées d’organisation et de coordination en établissements publics de santé.

II.        identification de la structure –  LIEU D’EXERCICE

Identification de la Structure

Le poste fait partie des emplois du

  • Pôle Hospitalo-Universitaire Couple-Enfant sur le site de Grenoble qui constitue l’un des 9 pôles cliniques du CHU Grenoble Alpes. Il est composé de l’ensemble des services de pédiatrie médicale et chirurgicale, de réanimation, de néonatologie, de la gynécologie obstétrique et la procréation médicalement assistée, de planification familiale et du département de génétique et biologie de la reproduction.
  • Pôle Femme-enfant sur le site de Voiron. Il est composé de la gynécologie obstétrique, de la pédiatrie et de la médecine néonatale.

Lieu d’exercice

Lieu d’exercice principal :

L’Hôpital Couple-Enfant se situe sur le site Nord du CHU. Il comporte

– 207 lits d’hospitalisation complète 138 en pédiatrie et 73 en gynécologie obstétrique.

– 2 secteurs d’ambulatoire : 20 places en pédiatrie, 13 en gynécologie –hors IVG.

– Le Centre de Cancérologie de la Femme

– 2 services d’urgence

– 2 laboratoires en lien avec les spécialités du pôle.

–  le 5ème centre français de Diagnostic Pré Implantatoire

La maternité de l’Hôpital Couple-Enfant est une maternité de recours (niveau III), elle fait partie du Réseau Périnatal Alpes Isère composé outre la maternité du CHU, de 2 maternités privées (un niveau 1 et un niveau 2), une clinique participant au service public (niveau 1) avec une maison de naissance et le centre hospitalier de Voiron niveau 2.  30%des Transferts In Utéro sont hors secteur sanitaire.

Cette maternité assure également pour le bassin grenoblois une mission de maternité de proximité. Elle assure environ 31 à 32% des accouchements du bassin (dont le nombre, selon les années, fluctuent entre 9 000 et 10 000 accouchements).( 2504 accouchements en 2021 )

Lieu d’exercice secondaire :

Les unités de maternité et pédiatrie du site de Voiron : 1177 accouchements  en 2021 Décrire ^C HCE

III.       PERIMETRE DE RESPONSABILITE ET LIAISONS HIERARCHIQUES ET FONCTIONNELLES

Périmètre de responsabilité

La sage-femme coordonnateur assiste les praticiens chef de pôle des deux sites, en collaboration avec ses adjoints, le directeur référent du pôle, le cadre supérieur de santé puéricultrice coordonnateur de la filière enfant, un cadre administratif.

En lien avec les chefs de département et de service concernés, son périmètre de responsabilité correspond pour les deux sites aux secteurs de gynécologie-obstétrique et de procréation médicalement assistée, au Département de Génétique et procréation, et aux activités de périnatalité réalisées par le service d’Hospitalisation à Domicile du CHU de Grenoble-Alpes et pour le site de Voiron des secteurs de pédiatrie et de néonatologie.

Liaisons fonctionnelles et hiérarchiques

Son positionnement au sein de l’institution est celle d’un manager fonctionnel qui participe à la définition de la stratégie et aux décisions au sein de son établissement.

Dans les services de son périmètre de compétences, elle conçoit, met en œuvre, contrôle et évalue les plans d’actions en fonctions d’objectifs préalablement définis.

Ses liaisons hiérarchiques sont celles qui la lient à la direction générale de l’établissement et qui définissent son niveau de responsabilité.

Coordonnateur en maïeutique, elle participe sous l’autorité hiérarchique de la direction de l’établissement et en collaboration directe avec les médecins responsables de l’obstétrique et les chefs de pôle, à la mise en œuvre du projet médical.

Coordonnateur en maïeutique, elle élabore et pilote le projet médical en maïeutique en cohérence sous l’autorité hiérarchique de la direction de l’établissement et en collaboration directe avec les médecins responsables de l’obstétrique et les chefs de pôle.

Son activité professionnelle et la démarche médicale qu’elle pilote auprès de la communauté des sages-femmes s’appuie sur un management de la qualité et de la performance des soins en maïeutique, en cohérence avec les missions de l’établissement, les activités médicales et les recommandations en vigueur et les besoins du territoire.

L’objectif de l’emploi est :

– De garantir une prise en charge médicale et paramédicale efficiente des couples, des femmes et des nouveau-nés.

– De coordonner les différents parcours de soins.

En responsabilité de cadres de santé des pôles, la sage-femme coordonnateur collabore avec le coordonnateur général des soins et participe et s’investit dans les missions du collectif des cadres supérieurs de l’établissement.

IV.       MISSIONS

Ressources Humaines :

– Gérer les ressources avec le directeur référent de pôle en arbitrant les différents besoins pour tenir les objectifs fixés.

-Répartir les ressources en collaboration avec les sages-femmes coordinatrice des unités, les cadres de santé.

– Superviser, coordonner et contrôler la gestion du personnel non médecin des structures placées dans son champ de responsabilité, en veillant à l’application des règles statutaires et institutionnelles

– Intervenir auprès de la médecine du travail du personnel pour aider le retour d’un agent au travail avec le soutien éventuel de la formation continue pour permettre une adaptation à l’emploi.

– Veiller au respect et à l’amélioration des conditions de travail, d’hygiène et de sécurité des équipes de ses secteurs

Management :

– Animer, mobiliser et superviser l’équipe de cadres en s’inscrivant dans une dynamique de valorisation des ressources collectives. Evaluer les compétences et l’atteinte des objectifs fixés

– Assister les cadres dans la gestion des équipes des unités, et s’inscrire dans une gestion prévisionnelle des emplois, des métiers et compétences.

– Coordonner l’organisation du travail avec les cadres pour répondre aux préconisations de qualité et de sécurité. Garantir une représentativité des professionnels des unités au sein des différentes commissions institutionnelles.

– Concevoir et piloter un projet en tenant compte de la stratégie et des orientations des projets médicaux des pôles.

–  Développer des stratégies d’accompagnement au changement.

– Développer les coopérations en participant à la dynamique des réseaux de périnatalité

– Informer cadres et équipes sur les évolutions des textes règlementaires régissant les professions soignantes et l’organisation des soins.

Communication :

– Participer aux campagnes de communication sur les projets et résultats des unités

Formation et recherche :

– Construire et arbitrer le plan de formation en lien avec les projets de pôles.

– Définir et animer une politique de recherche en soins courant en maïeutique /paramédical.

– Impulser, organiser en collaboration avec les sages-femmes cadres, l’évaluation des pratiques professionnelles de son secteur.

Equipements:

– Impliquer les cadres des unités dans la gestion des budgets (commandes hôtelières, du matériel médical, etc…) des dépenses des titres II et III

– Arbitrer des commandes hôtelières.

– Participer au choix en matière d’investissement, de restructuration et de travaux.

V.         MISSIONS ET ACTIVITES SPECIFIQUES – CORDONNATEUR EN MAIEUTIQUE

– En collaboration avec les cadres : rendre compte de l’activité des services et des activités de maïeutique (qui sera communiqué aux sages-femmes et aux professionnels du service œuvrant en obstétrique) dans un rapport annuel

– Réaliser les entretiens de recrutement des sages-femmes

– Elle est membre de bureau du Réseau périnatal Alpes Isère (elle est la responsable administrative de la sage-femme coordinatrice du Réseau Périnatal Alpes-Isère par délégation du directeur)

– Participer aux instances polaires, aux rencontres avec le directeur délégué des pôles

– Animer les réunions nécessaires à la vie des unités.

VI.      RELATIONS PROFESSIONNELLES SPECIFIQUES AU POSTE

Relations hiérarchiques:

– Directeur général ou son représentant.

Hiérarchie administrative

– Direction des Affaires Médicales

Relations fonctionnelles :

– Responsables médicaux du pôle

– Directeurs référents

– Médecins responsables des secteurs : d’obstétrique, de gynécologie, d’AMP, et des laboratoires et de pédiatrie  

– Et tout autre médecin responsable d’unité fonctionnelle du département de gynécologie obstétrique et du département de génétique et procréation et Voiron ?

– sages-femmes cadres et/ou référente de unité (UTAP, HAD périnatale)

– Cadres supérieurs et/ou cadres de santé et cadres administratifs

– Responsables médicaux, directeurs référents, équipes médicales, directions fonctionnelles des autres pôles du CHUGA.

– La direction du département de maïeutique de l’UFR Santé

VII.      COMPETENCES Et/ OU CAPACITES REQUISES

Avoir une expertise médicale en maïeutique, périnatalité et santé génésique,

• Situer son action dans le cadre des orientations de l’établissement ;

• Elaborer, communiquer, partager, développer des liens privilégiés au sein du pôle et en inter pôles

• Promouvoir la créativité et l’initiative ;

• Encourager l’adhésion des personnels aux valeurs communes de l’établissement ;

• S’investir dans l’atteinte des résultats;

• Savoir analyser les données de son environnement et les intégrer dans sa gestion des dossiers ;

• Prendre des décisions et les assumer ;

• Faire preuve de méthode ;

• Savoir renforcer la notoriété du pôle et par conséquent la notoriété de l’établissement

Connaitre le cadre règlementaire système de soins français et des enjeux et évolution dans le domaine de la Santé publique en périnatalité

Connaitre les dispositions législatives et réglementaires afférentes à la santé des femmes et des nouveau-nés et en santé génésique.

VIII.     niveau d’etude REQUIS – EXPERIENCE – COMPETENCES

Niveau d’étude

Diplôme d’état de sage-femme

Etre titulaire d’un diplôme de cadre sage-femme et/ou

Etre titulaire d’un master en périnatalité ou titulaire d’un Master 2 en management des pôles hospitaliers et des fonctions transversales ou en gestion et politique publique de santé pour l’exercice des missions de coordination en périnatalité  

Expérience :

–  Expérience hospitalière confirmée

– Expérience de sage-femme coordinatrice ou d’organisation et coordination d’unité médicale

– Expérience en santé publique appréciée

Compétences

– Maitrise d’un certain nombre outils informatiques : WORD, EXCEL, POWERPOINT, ….

– Connaissance de l’organisation des soins et plus précisément de l’offre de soins en périnatalité

IX.      conditions DE TRAVAIL DANS LE POSTE

Horaires : Cadre en jour (forfait 20 RTC)

Personne à contacter


NVassort@chu-grenoble.fr